centupler


centupler

centupler [ sɑ̃typle ] v. <conjug. : 1>
centuplier 1542; de centuple
1 V. tr. Porter au centuple. Il a centuplé sa fortune. Centupler un nombre. Fig. agrandir, augmenter, décupler, multiplier.
2 V. intr. (1878 ) Être porté au centuple. La production a centuplé en cinquante ans.

centupler verbe transitif Porter un nombre, une somme au centuple. ● centupler verbe intransitif Augmenter dans une très forte proportion. ● centupler (synonymes) verbe intransitif Augmenter dans une très forte proportion.
Synonymes :
- décupler

centupler
v. tr.
d1./d Multiplier par cent, rendre cent fois plus grand. Centupler un nombre.
|| v. intr. Son chiffre d'affaires a centuplé en moins de dix ans.
d2./d Par exag. Rendre un grand nombre de fois plus grand.

⇒CENTUPLER, verbe.
I.— Emploi trans. Multiplier par cent :
1. Quant au caractère O, je lui trouve une analogie encore plus marquée avec le soleil. Dans les chiffres arabes, lorsqu'il est seul, ce n'est qu'un zéro; il est sans valeur : mais il décuple celle d'un chiffre lorsqu'il y est joint; il la centuple lorsqu'on l'y ajoute deux fois, ainsi de suite.
BERNARDIN DE SAINT-PIERRE, Harmonies de la nature, 1814, p. 112.
P. ext. Multiplier par environ cent, augmenter considérablement. À titre d'ultra sous la Monarchie légitime, elle [la famille Pastoret] centupla ses honneurs et ses écus (Mme DE CHATEAUBRIAND, Mémoires et lettres, 1847, p. 181) :
2. Je trouve qu'elle a tiré de l'indigo, qu'elle fabrique encore fort mal, une somme annuelle de 500 000 piastres; et certainement ce n'est pas exagérer que de dire que l'on peut aisément centupler ce seul article par une meilleure fabrique.
BAUDRY DES LOZIÈRES, Voyage à la Louisiane, 1802, p. 218.
Emploi pronom. avec valeur passive :
3. ... sans se donner la peine de bien comprendre cette rhétorique, il en ressentait la musique au travers de celui qui parlait et de ceux qui écoutaient. Le pouvoir de celui-là se centuplait de ses résonances dans ceux-ci.
R. ROLLAND, Jean-Christophe, Le Buisson ardent, 1911, p. 1279.
Rem. Dans l'ex. suiv. centupler est à la forme non pronom. par effacement habituel du réfléchi en constr. infinitive; cf. aussi l'emploi intrans. De ce point de vue est singulièrement instructif le cas de Barrès qui, ayant commencé par le grand intellectualisme sceptique, a vu son étoile temporelle centupler de grandeur, du moins dans son pays, le jour qu'il s'est fait l'apôtre des « préjugés nécessaires » (BENDA, La Trahison des clercs, 1927, p. 203).
II.— Emploi intrans. Être multiplié par cent, augmenter considérablement. La valeur du denier, coté à la Bourse de Lille un million, avait centuplé en un siècle (ZOLA, Germinal, 1885, p. 1198).
Prononc. et Orth. :[], (je) centuple []. Ds Ac. 1798-1932. Étymol. et Hist. Av. 1560 (BONIVARD, Source de l'Idolatrie, 43 d'apr. Delboulle ds QUEM. : Sus intermination de centupler leurz paines). Dér. de centuple; dés. -er; a évincé centuplier « id. » attesté seulement au XVIe s. (1542, P. DE CHANGY, Femme chrestienne, 72 d'apr. Delboulle ds QUEM.) empr. au lat. chrét. centuplicare attesté dep. le IVe s. (JUVENCUS, 3, 547 ds TLL s.v., 830, 34) et peut-être déjà au début du IIIe s. (TERTULLIEN, Patient., 14 ds TLL, s.v. conduplico, 164, 60 var. de [conduplicata]), dér. du lat. class. centuplex, -icis « centuple ». Fréq. abs. littér. :77.

centupler [sɑ̃typle] v. tr. et intr.
ÉTYM. Av. 1560; centuplier, 1542; du lat. chrét. centuplicare, du lat. class. centuplex, -icis « centuple ».
1 V. tr. Porter au centuple. || Il a centuplé sa fortune. || Centupler un nombre.
Par ext. Augmenter de manière considérable. Agrandir, décupler, multiplier.
1 Dans l'âme d'un grand peintre ou d'un grand poète, l'amour est divin comme centuplant le domaine et les plaisirs de l'art, dont les beautés donnent à son âme le pain quotidien.
Stendhal, De l'amour, p. 284.
2 (…) le désir physique, cette belle fatalité qui aiguillonne le monde et centuple ses énergies (…)
Michelet, la Femme, p. 10.
2 V. intr. (1878). Être porté au centuple. || La production a centuplé cette année.

Encyclopédie Universelle. 2012.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • centupler — CENTUPLER.v. a. Répéter cent fois. Centuplé, ée. participe …   Dictionnaire de l'Académie Française 1798

  • CENTUPLER — v. a. Rendre cent fois plus grand ; multiplier un nombre par cent. Le gain qu il a retiré de cette affaire a centuple sa fortune. Centupler un nombre. CENTUPLÉ, ÉE. participe …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 7eme edition (1835)

  • CENTUPLER — v. tr. Rendre cent fois aussi grand. Le gain qu’il a retiré de cette affaire a centuplé sa fortune. Centupler un nombre. Fig., Le sentiment du danger qu’il courait a centuplé sa force. Il s’emploie aussi intransitivement et signifie être porté au …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 8eme edition (1935)

  • centupler — (san tu plé) v. a. Rendre cent fois aussi grand ; multiplier par cent.    Se centupler, v. réfl. Devenir centuple. Cette somme s est centuplée par l intérêt composé. ÉTYMOLOGIE    Centuplicare, de centuplex, centuplicis, centuple …   Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré

  • centupler — vt. sêtuplyî (Albanais) …   Dictionnaire Français-Savoyard

  • multiplier — [ myltiplije ] v. <conjug. : 7> • 1120, var. molteplier, monteplier; lat. multiplicare; cf. multiple I ♦ V. intr. Vx 1 ♦ Rare Augmenter en nombre. « les conséquences multiplient à proportion » (Pascal). 2 ♦ Augmenter en nombre par la… …   Encyclopédie Universelle

  • centuple — [ sɑ̃typl ] adj. et n. m. • 1370; lat. centuplex 1 ♦ Qui égale cent fois (une quantité donnée). Mille est le nombre centuple de dix. 2 ♦ N. m. Le centuple. Par ext. Quantité beaucoup plus grande. Loc. adv. AU CENTUPLE : cent fois plus. Être… …   Encyclopédie Universelle

  • Bande Noire (Révolution) — Pour les articles homonymes, voir Bande noire. La Bande noire est une expression qui a fait fortune pour désigner une association de spéculateurs qui, sous la Révolution française, à partir de la mise sous séquestre des biens du clergé (décrets… …   Wikipédia en Français

  • Bande noire (Revolution) — Bande noire (Révolution) Pour les articles homonymes, voir Bande noire. La Bande noire est une expression qui a fait fortune pour désigner une association de spéculateurs qui, sous la Révolution française, à partir de la mise sous séquestre des… …   Wikipédia en Français

  • Bande noire (Révolution) — Pour les articles homonymes, voir Bande noire. La Bande Noire est une expression qui a fait fortune pour désigner une association de spéculateurs qui, sous la Révolution française, à partir de la mise sous séquestre des biens du Clergé (décrets… …   Wikipédia en Français